TEMOIGNAGES DE PARENTS EXPATRIES : SCOLARITE & EXPATRIATION

Lorsqu'il est question de tout quitter et de partir vivre à l'étranger en famille, on se demande souvent quel est le meilleur pays pour vivre en famille... Qualité de vie, prise en charge médicale et scolarité à l'étranger des enfants sont les principales problématiques des futurs parents expatriés. Certaines familles expatriées choisissent même leur pays d'expatriation en fonction du système scolaire du pays étranger !

Ecole française, école anglophone, système éducatif local ou enseignement à distance (cours par correspondance avec le CNED  en scolarité complémentaire internationale,) ou école à la maison, comment choisir ?

Des parents expatriés nous parlent de leurs choix, de leur expérience et partagent en toute sincérité une partie de leur vie.

Chrystèle maman de Selena – 9 ans – Expat à Barcelone / Espagne

Après avoir été scolarisée 2 fois dans des écoles françaises au fil de leurs expatriations, Chrystèle, la maman de Selena, nous explique pourquoi avoir ensuite opté pour une école locale en Espagne… 

“Nous habitons à Barcelone en Espagne et avons une fille de 9 ans scolarisée dans une école publique de notre quartier. Nous avons déménagé 3 fois depuis qu’elle a commencé l’école et lors de nos 2 précédentes installations (aux Iles Canaries puis à Bâle en Suisse), elle était scolarisée en école française AEFE.

Ce choix était motivé par le désir d’avoir une continuité dans la langue de scolarité et le système scolaire au gré de nos déménagements. Mais je me suis rendue compte que toutes les écoles françaises à l’étranger ne se ressemblent pas forcément. Et même si le programme est le même, les enseignants, la structure et la politique de l’école diffèrent. Ainsi nous sommes passés d’une école française très chaleureuse aux Iles Canaries à une école très formelle et un peu “vieille France” à Bâle. Ma fille a d’ailleurs mis 6 mois avant de s’habituer à son école en Suisse et n’y est jamais allée avec beaucoup d’entrain.


 Quand nous avons su que nous déménagions vers Barcelone, nous avons décidé de tenter l’aventure de l’école locale pour différentes raisons :
– trajet domicile-école : le quartier où nous souhaitions habiter était assez éloigné des écoles françaises
– ancrage dans le quartier : intégration dans le quartier pour notre fille et pour nous grâce aux familles rencontrées à l’école.
– langues : opportunité de consolider l’espagnol (langue apprise aux Canaries) et d’apprendre le catalan
– opportunité de tester un autre système éducatif

Résultats :
Notre fille s’est adaptée très rapidement à son école et au système hispano-catalan. Elle est devenue plus ouverte et a pris beaucoup d’assurance. Elle maîtrise le catalan et l’espagnol aussi bien que les enfants de sa classe (et sans accent!). Et elle est heureuse d’aller à l’école et pour nous c’est essentiel.
Du point de vue des enseignements théoriques, il est difficile de comparer le système français et catalan. Et nous avons fait le choix de ne pas le faire. À la fin de l’école primaire, les objectifs sont de toutes façons les mêmes : savoir lire, écrire et compter. Et elle est bien partie pour les atteindre.
Pour l’aider à conserver le français, nous avons choisi de l’inscrire à des cours FLAM (français langue maternelle) où elle apprend l’orthographe et la grammaire du français et consolide la lecture. Pour l’instant c’est suffisant.
Choisir l’école locale nous a permis de mieux nous intégrer là où nous vivons. Nous ne nous sentons plus “expat” et ça donne une certaine stabilité émotionnelle à la famille. Ma fille sait qu’elle retrouvera ses copines de l’année passée à la rentrée. Pas de départ pendant l’été.
Par contre si nous sommes à nouveau amener à déménager vers un autre pays, je ne suis pas sûre d’opter à nouveau pour une école locale. Cela dépendra de la langue du pays et de l’âge de ma fille. J’ai l’impression que c’est plus facile de changer de système ou de langue d’enseignement quand les enfants sont petits mais à l’adolescence ça devient plus compliqué.
Expérience très positive pour nous et aucun regret d’avoir abandonné l’école française.”

Stéphanie maman de Louison 5 ans – Expat à La Paz (Bolivie)

Expatriée depuis 2015 à La Paz en Bolivie (à 3 500m d’altitude), Stéphanie est la maman de Louison – 5 ans (et d’une autre petite fille de 19 mois à qui elle a donné naissance là-bas), elle nous explique pourquoi avoir choisi une école locale et la façon dont sa fille a vécue cette immersion.

“Après notre arrivée, nous nous sommes très vite renseignés sur les options qui s’offraient à nous en matière de scolarité pour Louison qui devait faire son entrée en petite section de maternelle. Nous avons opté pour une garderie/école locale qui opère à la façon “Montessori”. Mais la raison principale est essentiellement financière (au risque de paraître “radin”). Nous avions le choix entre le lycée franco-bolivien et ses coûts très importants qui s’élèvent à 1000 € de frais d’inscription + 400 €/mois et la garderie/école pour 150 €/mois.

Grâce à l’école locale, elle a pu apprendre l’espagnol qu’elle ne parlait pas ni ne comprenait. Elle s’est très vite adaptée même si j’avoue que l’on a eu un petit mois de légère déprime. Elle avait perdu ses repères et toutes nos affaires personnes n’étaient pas encore livrées…. Nous sommes arrivés à la mi-juillet et son coup de déprime a suivi assez rapidement (début octobre) : c’est là qu’elle s’est rendue compte que nous restions ici et que ce n’était pas des vacances. Mais cela est très vite passé puisque qu’elle a commencé à comprendre ses camarades et donc pouvoir communiquer avec eux.

Au jour d’aujourd’hui, je peux dire qu’elle est chez elle, la Bolivie est son pays. Si vous lui demandez quel est son drapeau, elle vous répondra “la bandera nacional de Bolivia” !

En revanche, à partir de la rentrée prochaine (février ici), elle devra intégrer le lycée franco-bolivien puisqu’elle a 5 ans et que le système de garderie / école ne permet pas aux enfants de continuer après cet âge-là Une configuration qui nous permet de préparer notre retour en France prévu en 2019 (étant donné que l’Education Nationale ne reconnaît aucun autre enseignement scolaire valable)”.


LA SCOLARITE DE NOS ENFANTS EXPATRIES : dossier special

Lisez notre dossier spécial "Scolarité & Expatriation" :

Quelle scolarité pour nos enfants à l'étranger ?

Faire le choix de l'enseignement à distance pour nos enfants pendant l'expatriation.

Quel organisme pour une scolarité à distance (CNED - Hattermer Academy - Cours Sainte Anne - Cours Légendre - Cneel)?

Les avantages du homeschooling et du e-learning,

Quel est le coût des cours à distance ? ....