TEMOIGNAGES D'EXPAT- LES LIENS FAMILIAUX & L'EXPATRIATION

Expatriation = nouvelle famille ?

Partir vivre en famille dans un tout nouveau pays est une grande aventure qui impose des changements de vie et parfois de rythme de vie ...! La famille peut s'en trouver "bousculée" ou grandie... Nous avons voulu savoir si l'expatriation renforce les liens parents-enfants et frères-sœurs, si elle apporte un nouveau souffle de vie, si elle permet aux enfants de s'émanciper, de s'ouvrir au monde  et si quelque part elle a changé la famille et chacun de ses membres ...

Laetitia, maman de 3 enfants de 6, 4 et 2 ans, Expat en Thaïlande depuis octobre 2017

Pour Gaspard : « vivre en Thaïlande c’est différent. C’est mieux parce qu’il y a plus de choses cool"
Pour Gaspard : « vivre en Thaïlande c’est différent. C’est mieux parce qu’il y a plus de choses cool"

Rares sont les familles qui décident de tout quitter pour vivre différemment... Laetitia et sa famille sont partis fin 2017 pour changer de vie (la mutation de son mari a permis de concrétiser ce rêve). Quand l'expatriation est un choix de vie pour sa retrouver sa vie de famille...cela donne une famille très heureuse et très unie !

 

“ Pour nous l’expatriation est une histoire qui se vit en famille, depuis les tous premiers moments.

Il n’a pas été simple d’annoncer à nos enfants de 6, 4 et 2 ans à l’époque, que nous avions décidé de partir au bout du monde… en Thaïlande. Et si la première réaction des 2 plus jeunes a été plutôt positive (ils ne réalisaient pas ce que cela impliquait et l’échéance d’un départ dans 2 mois ne leur parlait pas) en revanche l’ainé a été littéralement dévasté. Il nous a demandé en larme pourquoi nous avions fait ce choix. Pourquoi déménager, quitter ses copains… Et nous lui avons répondu que nous voulions vivre une nouvelle aventure, à 5. Une nouvelle vie faite de découverte. Son petit frère a immédiatement eu à cœur de le consoler en lui disant que « c’est pas grave, on sera tous les 5 ! ».

C’est à ce moment-là que nous avons commencé à nous rapprocher tous les 5. Nous rapprocher autour d’un projet familial, de ce que nous laisserions tous à Bordeaux, pour reconstruire, ou poursuivre, à Pattaya.

La vie à Bordeaux était assez pesante, à tous les niveaux, professionnel, personnel… Les enfants étaient enfermés dans un cocon social qui ne leur ouvrait pas les yeux sur le monde et ses richesses. Et nous avions mon mari et moi l’impression de ne pas profiter de notre famille et de nos enfants, entre des boulots assez prenants, un cadre de vie étriqué et une routine dévastatrice. Je pense que nous avions le sentiment qu’ensemble, nous pouvions faire mieux.


Notre départ pour la Thaïlande a sonné comme un nouveau souffle pour nous tous, et toutes les étapes de ce départ se sont faites à 5 : le choix de ce que nous allions emporter d’abord, le choix de la manière dont nous dirions au revoir à tout le monde, et plus que tout notre arrivée sur place.

Les enfants ont été assez grands pour choisir avec nous la maison et mettre leur véto sur ce qui ne leur plaisait pas.


Résultat : nous avons un environnement top dans lequel tout le monde se sent bien et a trouvé ses marques. Ils se sont aussi serré les coudes le jour de la rentrée, arrivée tardive dans une école ou tout le monde se connaissait déjà, et où ils étaient les seuls 3 petits blonds !

Ces liens se sont aussi resserré de par le fait que nous avons pour l’instant rencontré peu de monde ici, ou en tous cas peu de monde avec lesquels nous construisons une vie sociale. Les enfants sont dans une école dans laquelle les enfants ont des parents avec lesquels il est difficile de créer des liens, et contrairement à notre ancienne vie nous voyons peu de monde, faisons peu d’invitation de camarades etc…

Dès lors, en attendant de rencontrer plus de monde, les enfants jouent beaucoup plus ensemble, et ont appris à trouver des terrains d’entente sur presque tout. Leur maigre différence d’âge aide sans doute.

Ensuite, nous avons plus de temps, nous parents, et surtout pas de télé. Nous avons réussi à rompre avec de mauvaises habitudes françaises, et jouons quasiment chaque soir à des jeux de société, à 5, dinons à 5 et lisons l’histoire du soir à 5. Un véritable rituel familial qui a permis énormément de resserrer nos liens et attaches familiales.

Entre eux, ils sont devenus hyper protecteurs, et font très attention au fait que chacun aille bien. Je crois qu’ils perçoivent assez bien les coups de blues qu’ils peuvent avoir les uns les autres et savent seconsoler mutuellement. S’ils existent bien entendu de nombreuses chamailleries, elles ne durent pas et je pense qu’ils ont infiniment besoin les uns des autres de par l’éloignement.


En tant que parent, j’ai l’impression qu’ils se construisent des souvenirs hyper encrés, de choses vécues à 3.  Le fait d’être loin de tout rend leur fratrie plus soudée aussi bien dans les bons que dans les mauvais moments…

Quand nous avons décidé de partir, nous pensions que ce serait une chance pour nos enfants de découvrir autant de nouvelles choses. Finalement je pense que la plus belle réussite et de voir à quel point ils prennent plaisir à découvrir ce nouveau monde à 3 !

Vous pouvez suivre les aventures de cette famille très unie via leur compte Instagram @happy_family_in_thailand.